Vers une plus grande ouverture des données publiques ?

Top ! Je ne suis pas un poisson et pourtant ça se passe aujourd’hui, 1er Avril (et demain également)...dans les locaux parisiens de la fondation Mozilla(Organisation à but non lucratif de promotion d’un internet libre). Je suis hebergé sur un framapad (implémentation d’Etherpad, éditeur de texte libre collaboratif en ligne, par Framasoft, association de promotion, diffusion et development de logiciels libres) ou est recensé les propositions des participants ...

Je suis, je suis ?

Le hackathon autour de l’ouverture du code source du calculateur impôts !

Il s’agit du Hackathon, baptisé #CodeImpot, annoncé le 17 mars sur le site web de la DGFiP (Direction Générale des Finances Publiques), et organisé par Etalab et la DGFiP à l’occasion de la "mise à disposition de tous" du code source du calculateur d’impôt des personnes.

Oui vous avez bien lu, et ce n’est pas une blague, le recours à des associations libristes pour l’ouverture du code source d’un logiciel est bien le fait d’un organe de l’Etat !

Cependant, il est à noter que le chemin pour en arriver là ne fut pas des plus faciles ... La demande initiale remonte en effet presque 2 ans en arrière, faite par un étudiant en gestion qui dût tout de même porter l’affaire devant le Tribunal Administratif, malgré que la CADA, Commission d’Accès aux Documents Administratifs, se soit déjà exprimée sur un cas similaire en 2012.

Je laisse la conclusion de cet article à Etalab : "En s’engageant dans le mouvement d’ouverture des codes sources des logiciels, la DGFiP ouvre la voie à la transparence des calculs et algorithmes qu’ils produisent. Cette démarche inédite pourrait faire école dans d’autres domaines, comme le calcul des droits à la retraite ou bien l’affectation des élèves dans l’enseignement supérieur."

Et pour bien d’autres encore, nous l’espérons !

Dalza

PS : Un bug à (déjà) été découvert suite au hackathon (sic) ! Plus d’infos : NextInpact