ET VOICI L’AVÈNEMENT DU PARTI PIRATE 3.0

Illustration Article

Depuis la création de notre parti, nous nous étions laissés piéger par un modèle partisan obsolète qui a fait de nous un parti quelconque, identique à n’importe quel petit mouvement politique. Plusieurs réformes statutaires se sont succédées, chacune avec son lot de petits ajustements qui ne permettaient finalement pas d’arriver à mettre en pratique ce que notre parti prônait, nous menant toujours au même constat : Les Pirates, comme tous les partis, c’est « faites ce que je dis et pas ce que je fais ».

Depuis plusieurs années, nous projetions de modifier profondément notre fonctionnement interne pour prendre nos décisions de la manière la plus démocratique possible, ou du moins de la manière la plus proche de nos revendications, sans jamais vraiment aller au bout de nos idées.

Aussi, après plusieurs mois d’échanges sur nos attentes, nos envies, nos volontés de militer et de faire de la politique autrement, nous avons choisi de tirer un trait sur nos anciens statuts et d’aller au-delà des modèles statutaires unanimement partagés par les partis, par ceux-là mêmes qui se prétendent en avance sur ces questions, pour adopter de nouveaux statuts, inédits, horizontaux, mettant en exergue ce que nous défendons au quotidien : une horizontalité du pouvoir et des prises de décision.

Dorénavant, et jusqu’à ce que nous trouvions une méthode encore plus efficace pour aller toujours plus loin dans l’horizontalité et le partage du pouvoir, nous nous appliquerons à faire fonctionner ce qui se rapproche le plus du concept de démocratie liquide (https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mocratie_liquide) dans notre mouvement. Nos décisions, quelles qu’elles soient, nous les prenons ensemble et, ce qui nous semble le plus important, nous prenons le temps nécessaire pour décider de tout ensemble, parce que la démocratie, la réflexion, le débat, l’argumentation, ça prend du temps.

Chaque membre du Parti Pirate peut participer à la vie du parti sans avoir à se présenter à une élection interne quelconque, chaque Pirate a le pouvoir de donner son avis, directement ou par délégation, en application de la démocratie délégative, sur toutes les décisions qui rythment notre mouvement. Les Pirates décident collectivement de l’orientation de leur parti et débattent, en proposant leurs arguments, leurs idées, leurs visions. Chaque Pirate, sous réserve d’être soutenu par deux autres, peut soumettre une décision au collectif.

Le Parti Pirate appartient aux Pirates qui le composent, il n’appartient plus à une petite poignée de personnes élues pour une durée déterminée sur un mandat déterminé, il n’appartient plus à celui ou celle qui aura le plus de soutiens ou le plus d’argent. Ce parti que nous avons redessiné appartient à tout le monde, et c’est à nous, Pirates, de le faire évoluer à notre image. Nous avons choisi de ne pas suivre le modèle partisan basique composé d’un bureau et d’un conseil d’administration avec une Assemblée Générale annuelle, biennale voire triennale, nous avons choisi de casser les codes en repartant de zéro, en créant une Assemblée Permanente qui, tous les mois, invite chaque membre à exprimer son avis sur chacune des propositions qui sont exposées. Nous avons choisi de nous donner, à nous Pirates, la possibilité de participer, à notre niveau, selon notre temps, nos compétences et nos envies en nous permettant de voter directement ou bien de déléguer notre pouvoir aux autres membres de notre parti. Dans ce nouveau fonctionnement, les Pirates peuvent s’organiser en équipages afin de concentrer leur activité sur des sujets précis, par thème, par lieu ou par événement, avec une durée déterminée, et soumis à la vérification annuelle de l’Assemblée Permanente. Parce qu’au sein de ce Parti Pirate 3.0, c’est le collectif qui décide, c’est le collectif qui est maître de la direction que nous donnerons à notre mouvement, c’est le collectif qui valide ou qui invalide les travaux des petits groupes, et c’est le collectif qui maîtrise le collectif. Nos décisions, nous les prenons collectivement et majoritairement. Nos travaux sont transparents, nos échanges sont ouverts, et nous sommes plus que jamais déterminés à opposer notre modèle et notre rythme à celles et ceux qui souhaiteront travailler avec nous, pour le meilleur et pour le pire.

Inspirés de l’organisation des collectifs citoyens démocrates actifs notamment à Saillans, sur les réseaux ou encore au sein du phénomène Nuit Debout, basés sur des exemples à ne pas suivre détectés dans les statuts des grands mouvements politiques de notre pays, nos statuts se veulent précurseurs d’un nouveau modèle de gouvernance où prendre des décisions n’est plus l’apanage d’un petit groupe mais le lot quotidien de chacun d’entre nous, un mouvement politique nouveau, donc, qui ne met plus une personne en avant, mais plutôt une idée, plusieurs idées, et plusieurs personnes pour les porter. Nous espérons ainsi en finir avec l’hégémonie, la centralisation, l’autoritarisme et toute forme d’oligarchie ne permettant pas le débat, parce que nous, Pirates, ne sommes pas des moutons.

Le Parti Pirate de 2018, c’est le parti des possibles, celui qui n’attend plus que vous pour expérimenter pleinement son nouveau modèle, un parti sans Président, ou si vous préférez, un parti où tout le monde est président.