Et le Parti Pirate continua de tourner…

Le Parti Pirate est, comme bien des choses en ce monde, une construction humaine, quand bien même il serait né sur Internet.
Aujourd’hui, comme beaucoup d’autres organisations, le Parti Pirate est confronté au confinement mais… les Pirates ont l’habitude.
Alors non, les Pirates n’ont pas l’habitude d’être confinés, personne n’a l’habitude du confinement, mais ils ont l’habitude d’être connectés, entre eux, grâce à des outils numériques, à distance.

Le Parti Pirate, qui compte de nombreux membres isolés géographiquement, beaucoup d’anonymes qui militent sous pseudonyme, des lanceurs d’alerte ou des professionnels qui préfèrent rester discrets sur leur engagement politique, a dû adopter, pour permettre à toutes ces personnes de militer ensemble et de rester en contact malgré la distance ou l’anonymat, différents mécanismes pour prendre des décisions ou échanger qui prennent la forme d’outils numériques adaptés, sur mesure.

Ce qu’il faut savoir et que nous aimerions rappeler aujourd’hui, c’est que le Parti Pirate contrôle intégralement son infrastructure « vitale ».
Les outils que nous utilisons pour stocker nos archives ou des données non personnelles tels que notre Wiki ou notre site Internet sont hébergés chez Yulpa. Au passage, un grand merci et un grand salut amical à eux pour tout le travail qu’ils fournissent.
Les outils qui nécessitent un stockage des données personnelles des utilisateurs sont hébergés chez un gros hébergeur, sur une partition chiffrée sauvegardée toutes les nuits gérée par nos soins. On ne rigole pas avec ça.

Donc, en tant que membres du Parti Pirate, nous sommes maîtres de nos outils.
Et pour nous c’est tellement important que l’un des cinq conseils régaliens, qui exécutent les décisions du Parti Pirate, est le Conseil Technique.
Et avec le temps et l’expérience, compte tenu de ses besoins dont il a pris conscience au fur et à mesure de sa construction, le Parti Pirate a pris le temps de bien choisir ses outils. Mieux, il en a même créé.

Pour nos échanges d’arguments, d’articles, d’idées entre Pirates et avec le monde, nous utilisons le logiciel libre de forum Discourse développé par Civilized Discourse Construction Kit, Inc. et adapté, par nos soins, spécifiquement à l’usage du Parti Pirate. Ce forum, loin d’être aussi oldschool qu’on pourrait le croire, nous permet de de construire nos échanges sur le temps long. Mieux qu’une mailling list trop intrusive, le forum permet de conserver tous les échanges liés au Parti Pirate au même endroit, de garder une traçabilité de nos discussions et de retrouver les arguments des uns et des autres sur tel ou tel sujet. Il est le meilleur moyen d’entrer en contact avec la totalité des Pirates lorsqu’on souhaite leur poser une question ou leur demander un avis.
Notre forum : https://discourse.partipirate.org/

Pour nos échanges du quotidien, nous avons choisi d’ouvrir un serveur sur Discord, un outil propriétaire (oui, nous savons) qui répond à la plupart de nos besoins contrairement à Mumble que nous avons abandonné parce qu’il ne conservait aucune trace de nos échanges écrits, était compliqué à l’usage pour les novices et, finalement, parce que personne au Parti Pirate ne semblait l’utiliser en dehors des temps prévus de réunion, limitant drastiquement les moments d’échanges entre les Pirates. Discord nous permet donc d’échanger des messages instantanés entre nous sur des espaces privés, ou avec les personnes qui le souhaitent sur des espaces publics, à l’écrit, en vocal, avec un partage d’écran ou même complètement en visioconférence.
Notre serveur Discord : https://discord.partipirate.org

Lorsque les échanges vocaux ne suffisent pas, avant que Discord ne propose l’option et parce que nous avions la possibilité de le faire alors on l’a fait, nous avons à notre disposition une instance Jitsi qui nous permet de créer librement des réunions en visioconférence.
Notre instance Jitsi : https://jitsi.partipirate.org

D’ailleurs, nous avons transmis le lien vers cette instance à Framasoft pour qu’il figure sur la liste des instances Jitsi. Si ça peut vous aider… https://framatalk.org/accueil/fr/info/

Ces premiers outils, développés par d’autres, ont été redimensionnés par nous et pour nous, il n’y a aucun risque qu’ils sautent à cause d’une prétendue saturation.

Mais si ces trois outils nous permettent d’échanger nos arguments et de rester connectés entre nous en permanence, aucun ne nous permet réellement de réaliser le cœur de l’activité d’un parti politique : Prendre des décisions.
Pour cela, nous avons créé notre propre application web : Congressus.
Il s’agit d’une application ouverte et en développement constant (https://github.com/PartiPirate/congressus) dont le but est de permettre la proposition, l’argumentation, la réunion et la prise de décision par des groupes de personnes.
Congressus nous permet donc de structurer nos réunions et de proposer une méthode de travail en appliquant nos si chers principes démocratiques :

  • Application de la démocratie délégative
  • Utilisation de différents mécanismes de vote : jugement majoritaire, méthode Borda…
  • Argumentation
  • Respect du temps de parole
  • Traçabilité et archivage des décisions

Congressus permet aussi d’explorer les limites du vote électronique (la confiance, la durée du secret, …), nous permettant au passage de développer une véritable expertise sur la question de la démocratie et de son rapport au numérique.

Et encore une fois, comme nous avons la maitrise de ces outils et de leur plateforme, nous n’affronterons aucun dysfonctionnement lié à la crise sanitaire que nous traversons. Pour nous, la rencontre IRL (In Real Life) peut être un plus à notre relation, elle nous permet de nous rencontrer physiquement, de nous voir, mais elle n’est pas nécessaire à notre fonctionnement, n’est pas souhaitée par tous nos membres et ne peut prendre le pas sur l’aspect numérique de nos prises de décisions.

Le coronavirus change aujourd’hui beaucoup de choses dans nos vies, avec des prises de conscience multiples et dans un contexte de changement climatique qui impose de limiter nos émissions de gaz à effet de serre et donc nos déplacements. Alors que de plus en plus de personnes cherchent à adapter leur temps de travail à leur contraintes personnelles et recherchent davantage de flexibilité, il sera difficile d’expliquer à ces personnes aujourd’hui contraintes d’être en télétravail que ce n’était pas possible avant et que ce ne sera plus possible après.

L’expérience du Parti Pirate montre qu’il est possible de militer depuis chez soi, de construire des argumentaires, de débattre et de décider sans nécessité de proximité géographique, possible tant que l’on continue à se faire confiance.
Le numérique est un atout quand il n’est pas galvaudé et détourné par des politiciens qui n’y comprennent rien, c’est aussi pour cela que nous voulons le protéger, protéger sa neutralité.

En attendant, si vous avez besoin d’informations, de conseils, de retours d’expérience, nous répondrons présents : contact@partipirate.org