Contre la répression des étudiants en lutte, pour une Université libre, ouverte et politique.

Suite aux événements violents survenus à la faculté de droit de Montpellier le 22 mars dernier, le Parti Pirate tient à apporter son soutien aux étudiants sauvagement agressés et à tous les autres militants en lutte pour leurs droits dans les universités. 

Suite aux événements violents survenus à la faculté de droit de Montpellier le 22 mars dernier, le Parti Pirate tient à apporter son soutien aux étudiants sauvagement agressés et à tous les autres militants en lutte pour leurs droits dans les universités. 

Plusieurs  étudiants ont été blessés dans l’expulsion violente de l’amphithéâtre qu’ils occupaient pacifiquement, par des hommes encagoulés et armés de lattes sous les yeux de la direction et de la sécurité. Le lendemain dans une interview à France3, le doyen Plétel s’est même félicité des agissements de cette milice privée[1][2]

C’est une situation absolument indigne dans la mesure où la direction comme la police doivent avant tout garantir la sécurité de tous les étudiants.

 

Il s’agit là de violences intolérables probablement perpétrées par des groupes d’extrême droite[3]. Pour ne rien arranger, de fortes suspicions de collusion avec le groupe pèsent sur le doyen Plétel et la Police. L’extrême droite a encore démontré la violence dont elle est capable. Ses idées n’ont leur place ni dans les universités, ni dans la société.

Cela fait courir une grave menace sur nos libertés politiques déjà largement mises à mal dans un contexte de criminalisation des mouvements sociaux.

 

Ainsi, plutôt que de chercher à écraser les formes d’expressions politiques au sein des universités, leurs directions et l’État devraient se réjouir que ces espaces constituent toujours des lieux de débats, d’éducation et de politisation ouverts. 

 

Le Parti Pirate prend acte de la démission du doyen Plétel mais souhaite malgré tout que l’État mette tout en œuvre pour que la lumière soit faite sur cette affaire afin d’en sanctionner les auteurs. 

 

 

[1] https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/herault/montpellier/montpellier-etudiants-occupant-fac-droit-passes-tabac-hommes-cagoules-1445549.html

[2] https://www.marianne.net/societe/le-doyen-de-la-fac-de-montpellier-fier-des-agresseurs-d-etudiants-grevistes

[3] entre autres : https://twitter.com/MauvaisCoton/status/977332756802711552