Parti Pirate - Élu et Pirate, tout un programme...

Budget Législatives 2022

55685 €
Prochain objectif !
75 000 €
Nous pouvons financer 50 candidatures
Image d'illustration

Élu et Pirate, tout un programme…

Publié le 13/02/2022
  • L'équipage de Coordination des Élus
  • Enomis

Dans ce feuilleton proposé par l'équipage de coordination des élus du Parti Pirate, les Pirates vous feront voyager à la rencontre de leurs élus pour découvrir leurs mandats et mieux comprendre leur engagement à travers une série d'entretiens.

En 2020, des Pirates sont entrés dans certains exécutifs municipaux. Dans ce premier épisode nous vous présentons notre jeune élu Pirate bisontin : François Bousso.

Besançon

François Bousso est employé dans un bar-restaurant de Besançon. Il a rejoint le Parti Pirate en 2019 au moment des élections européennes et, la même année, il s'est engagé dans la campagne municipale d'Anne Vignot avec l'objectif de s'investir en politique et de réveiller la ville dans laquelle il réside depuis 4 ans. En juin 2020, François a été élu conseiller municipal de la Ville de Besançon en charge de la Citadelle, de l'écotourisme urbain et du tourisme culturel, rattaché à l'adjointe à la Culture Aline Chassagne. Il a aussi été élu conseiller communautaire du Grand Besançon Métropole, en charge de l'écotourisme, de l'offre "Grandes Heures Nature" et des congrès, rattaché au Vice-Président en charge du Tourisme, de l'Attractivité, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Benoît Vuillemin.

« Chaque élu possède une tablette. L'ensemble des documents, rapports, etc. sont dématérialisés sur une plateforme spécifique et j'avoue que c'est assez pratique. Je partage un bureau avec les trois autres élus à la Culture de la Ville, une optimisation des locaux voulue par la Maire et qui est largement suffisante pour répondre à nos besoins. Niveau charge de travail, je reçois à peu près 40 mails par jour, il faut donc quotidiennement faire un suivi et j'ai des réunions tous les jours (notamment le soir). C'est donc assez chronophage et j'ai dû diminuer de 70% mon temps de travail au bar-restaurant. »

Le tourisme et la pandémie : Les meilleurs ennemis ?

La Citadelle de Besançon est l'une des œuvres majeures de Vauban, une forteresse militaire classée au Patrimoine Mondial de l'Unesco et qui est devenu aujourd'hui l'un des sites touristiques les plus importants de la région Bourgogne-Franche-Comté. Elle renferme trois Musées de France : Le Muséum, le Musée de la Résistance et de la Déportation et le Musée Comtois. Le Muséum mène aujourd'hui un questionnement autour du bien-être animal au sein du parc zoologique1, le travail de François, en lien avec la direction de la Citadelle, est d'interroger et de rassembler autour d'une même table des scientifiques, les salariés du parc, des associations animalistes, des experts, etc. pour donner de nouvelles orientations au zoo2.

L’accessibilité et le développement du site de la Citadelle sont au cœur des réflexions menées par l'élu Pirate. Vauban a fait de la Citadelle une forteresse imprenable qui domine toute la Ville et, pour y accéder, il faut s'armer de courage car « ça grimpe sec ! ». Pendant 20 ans, la collectivité a tenté, en vain, de trouver des alternatives (type télécabine) afin de parvenir au site sans pour autant améliorer les accès existants. Il s'agit donc d'être inventif et résilient afin de rendre une accession la plus agréable possible avec, par exemple, des expositions photos le long du parcours, une offre de bus conséquente depuis un parking relais, ou encore permettre la location de vélos-électriques. Cela invite à balayer tous les champs de la mobilité actuelle et future.

François travaille aussi, avec le directeur de la Citadelle, sur une diversification de l'offre touristique proposée au sein du lieu par, notamment, la création d'un bar sur une des terrasses du site3, le développement d'une programmation culturelle plus étoffée ou encore d'autres projets ambitieux afin d'accueillir des entreprises.

Grâce à ses premières actions, la Citadelle a plutôt bien résisté à la crise qui touche le secteur du tourisme et il s'agit désormais de la développer dans les années à venir.

François est donc délégué à "Grandes Heures Nature" (à prononcer "Grandeur nature"), c'est le nom donné à l'offre d'activités outdoor en plein développement sur le territoire du Grand Besançon (trail, randonnée, escalade, navigation, parapente, etc.). C'est aussi le nom d'un festival mettant en avant ces disciplines. Il s'agit d'une très belle délégation qui invite à travailler en transversale avec les délégations Sport, Tourisme, Communication voire Santé, qui touche à des pratiques en plein essor, notamment suite au confinement, et qui interroge aussi sur la manière de pratiquer sa discipline tout en préservant l'environnement, dans un cadre naturel menacé par le réchauffement climatique (disparition des forêts, baisse des niveaux d'eau, etc.). Le festival 2021 a été une réussite populaire4 et permet déjà un focus, une fréquentation et des retombées médiatiques plus importantes en matière d'écotourisme.

« Au terme de cette première année écoulée, j'ai deux ressentis : le plaisir de travailler les dossiers, souvent dans l'ombre, de faire avancer les choses. Et en même temps la lassitude quand l'opposition de tous bords parvient à manipuler un sujet et à le retourner contre vous. Les raccourcis sont très faciles mais c'est un bon exercice de passer du "y-a qu'à faut qu'on" à la réalité et la complexité des sujets, et c'est ce qui m'intéresse. Je ne suis pas un Pirate pour rien, j'aime dans mon quotidien exprimer et travailler les choses de manière concrète, sans devoir respecter les injonctions d'un parti qui me demanderait de respecter tel ou tel symbole. »

L'avenir de l'élu Pirate

François poursuit son mandat avec autant de questionnements que d’enthousiasme. La crise économique pose aujourd'hui la question d'un développement maîtrisé du mécénat sur la Citadelle. En terme de fréquentation et d'image, la Citadelle semble cependant sur le bon chemin grâce aux nouvelles activités lancées.

Avec la délégation « écotourisme », la municipalité s'est engagée dans une tendance populaire avec une appétence pour un tourisme plus vert et responsable mais qui souffre encore parfois de dogmatisme. L'élu traverse parfois quelques moments de frustration quand il met en perspective le développement de cette branche avec le fait que Besançon possède, parmi ses atouts, un patrimoine naturel d'une très grande richesse. Il faut faire preuve de pédagogie, et fédérer, en appuyant sur le développement de pistes cyclables, la navigation sur le Doubs ou encore les chemins de grande itinérance.

Enfin la délégation « Congrès » a beaucoup souffert de la pandémie avec une première année quasiment blanche en terme d'activité. Besançon, comme d'autres villes en France, s'interroge sur sa stratégie future en la matière. Le double enjeu est à la fois de parvenir à attirer des congrès importants tout en prenant conscience que le paysage des congrès a évolué vers de plus petits événements dans des lieux plus atypiques.

Pour contacter François Bousso, élu Pirate à la mairie de Besançon :

Mail : francois.bousso@besancon.fr

Twitter : @francoisbousso