Le Parti Pirate demande la protection des lanceurs d’alerte

Logo Anticor

Pour avoir voulu dénoncer un système de corruption présumé, Patrick Malick, ancien entrepreneur de Moselle, vit un véritable calvaire.
Signataire de la charte Anticor [1], Le Parti Pirate considère les lanceurs d’alerte comme un élément important pour toute société libre et démocratique.

Les lanceurs d’alerte ont une valeur sociale qui mérite protection comme cela a déjà été établi pour le secret des sources des journalistes et de la presse.

Le Parti Pirate prône une disposition législative générale pour la protection des lanceurs d’alerte, cela est urgent. Le droit actuel (code du travail, code civil, …) en ce qui concerne l’alerte n’est pas compréhensible pour les profanes, et représente donc une insécurité juridique inacceptable.

Nous, Pirates, réaffirmons notre volonté de protéger les lanceurs d’alerte et apportons tout notre soutien à M. Patrick Malick dans les moments difficiles qu’il traverse.

Les lanceurs d’alerte ne sont pas des « balances » mais des personnes qui ont le courage de s’opposer à la corruption et l’injustice.