Nous publions aujourd'hui une traduction réalisée par nos soins du texte « Who stole my story » publié par Paulo Coelho sur son blog le 28 avril dernier. Ce romancier et interprète brésilien a acquis une renommée internationale depuis la publication de L'Alchimiste en 1988, ouvrage qui s'est vendu à plus de 65 millions d'exemplaires à travers le monde.


Quand j'étais actif sur Myspace (je ne le suis plus), la chanson « Fly me to the moon » (Frank Sinatra) fut retirée de mon profil.

Qui donc supprima la chanson ? La réponse est simple : l'avidité et l'ignorance.

L'avidité qui ne comprend pas que ce monde a changé. L'ignorance qui pense que si la musique est disponible gratuitement, les gens n'iront pas acheter le CD.

A] Certains diront :

vous êtes assez riche pour vous permettre de mettre vos textes ici gratuitement.

Il est vrai que je suis riche (comme l'était Franck Sinatra, et ses héritiers), mais il ne s'agit pas de cela. L'important est que nous voulons d'abord et avant tout PARTAGER quelque chose. Si vous allez sur la plupart des pages, qu'y verrez vous ? Des images fantastiques, de bons blogs, des photos incroyables. Gratuitement. Mes textes sont gratuits ici. Et vous pouvez les reproduire n'importe où tant que vous citez l'auteur.

B] L'industrie dira :

les artistes ne peuvent pas survivre sans être payés.

Mais l'industrie pense dans la direction opposée à notre réalité d'aujourd'hui. Je suis Hilal sur Twitter (même si elle ne tweete qu'une fois par an…). Hilal vient de Turquie mais vit en Russie (et elle est le personnage principal d'ALEPH). Elle commença par lire une copie pirate de « l'Alchimiste ». Hilal téléchargea le texte, le lut et décida d'acheter le livre. Aujourd'hui j'ai plus de 12 000 000 de copies physiques vendues en Russie, et ça continue.

C] J'ai aussi décidé de créer « Coelho le Pirate », une page de fan non officielle qui permet aux gens de télécharger les textes intégraux dans différentes langues. Aujourd'hui je vends plus de livres que jamais. (Où est-ce ? Et bien, ce n'est pas difficile à trouver…)

D] Comment toutes ces communautés ont-elles démarré ?

Au début on voulait juste discuter avec une autre personne. Mais discuter ne suffit pas – nous devons partager la musique, le livre ou le film que nous aimons. Lorsqu'il n'y avait pas de loi contre ça, l'information était échangée gratuitement. Finalement, lorsque l'industrie du divertissement rattrapa son retard, la répression commença.

E] L'art n'est pas une orange.

Si vous achetez une orange et que vous la mangez, vous devez en acheter une autre, et c'est donc logique que les oranges n'aient pas à être données gratuitement, car le consommateur consomme le produit. L'art est du domaine de la beauté. La musique est du domaine de la beauté. Si je visite une page et que j'aime la musique, je suis sûr que je vais acheter le CD, parce que je veux en savoir plus sur le travail de l'artiste.

F] Une femme vint à un marché et vit deux jarres.

Elle demanda le prix au vendeur : « 10 pièces », répondit-il.

La femme fut surprise : « mais une de ces jarres a été peinte par un artiste ! »

Le vendeur répondit : « Je vends des jarres. La beauté n'a pas de prix. »

 

Paulo Coelho

le 17 mai, version originale publiée le 28 avril 2011